Oeuvres érotiques et satiriques

     Il existe plusieurs forces physiques constitutives du monde physique que les physiciens ont définies. Les forces électro-magnétiques, les liaisons de covalence et les forces d'attraction gravitationnelle structurent notre univers, du microcosme au macrocosme.

     A ces forces, il faut en ajouter une, celle qui a permis l'évolution du monde végétal, animal et humain : l'attraction sexuelle. Cette attirance que toutes les civilisations millénaires ont célébrée en lui attribuant des dieux ou des déesses (le dieu Bès en Egypte, Priape chez les Grecs, Cupidon chez les Romains) a malheureusement été gommée des civilisations juives, chrétiennes ou musulmanes, allant même à en faire un péché et à maudire la moitié de l'humanité. Ce défi à l'intelligence des intégristes mâles de tous bords contredit notre nature profonde. Je préfère croire comme Rodin en la femme éternelle et au « gonflement des pensées qu'elle provoque ».

     Alors voici quelques houris, quelques filles catholiques et quelques vénus juives à déguster. N'oubliez pas vos préservatifs !

« Le peintre est en quête du sublime.
Il tient dans sa main, les poils divins
De la belle Hélène et met en abîme
Les fesses de la Vierge, puis fait poser la lumière
Sur les voluptueux nichons des bayadères.
A ce moment, son regard dit verge?. »

Grand format Grand format Grand format
     
Grand format Grand format Grand format
     
Grand format Grand format Grand format
     
Grand format Grand format Grand format